Prechod na navigáciu Hlavné menu Prechod na navigáciu Hlavné menu 2 Prechod na navigáciu Hlavné menu 3 Prechod na navigáciu Hlavné menu 4 Prechod na navigáciu vodorovná
Obec Lovčica-Trubín

francais

 Localisation géographique de la commune
La partie de la commune Lovčica – Trubín – Lovčica – est située dans la partie nord-ouest du bassin Žiarská, dans la vallée du ruisseau Trubínsky. Dans la vallée, la partie montagneuse déboisée de la région est composée de sédiments tertiaires (le conglomérat, le grès) avec les restes du gravier quaternaire, la partie boisée des montagnes Vtáčnik est composée de rhyolite et rhyodacite. On y trouve de l’eau minérale, le peuplement est représenté par des sapins et des hêtres. Les sols bruns forestiers sont dominants. L’altitude du centre de la commune dans cette partie est de 330m, l’altitude de la région varie entre 270 et 833m.

Patrimoine culturel
Lovčica: La petite chapelle datant du 18ème siècle, construite dans le style baroque tardif.
Trubín: L’église catholique romaine datant du 15ème, construite dans le style gotique et rebâtie dans les années 1573, 1669 et au 19ème siècle,
La petite chapelle datant de 1723, construite dans le style baroque,
Le mémorial dédié aux 17 partisans et soldats.

Symboles de la commune
Parmi les armoiries communales les plus précieuses, on retrouve celles appelées parlantes. Notre commune a aussi ce type d’armoiries:
Le motif de l’arbalète (le symbole de Lovčica)
Le motif de la corne (le motif de Trubín)
En réunissant ces deux motifs dans une composition imposante de point de vue héraldique, une armoirie idéale a été créée et devient alors, après une introduction dans un bouclier, une armoirie parlante de la commune réunie Lovčica-Trubín. La forme finale de l’armoirie est:
une arbalète dorée orientée vers le haut avec la corde et la flèche en argent au-dessus d’une corne de chasse en argent ferré, tout ceci réuni dans un bouclier bleu.
Le drapeau de la commune Lovčica-Trubín est composé de cinq bands horizontaux de couleur bleue (1/8), jaune (2/8), bleue (2/8), blanche (2/8) et bleue (1/8). Le rapport des côtés du drapeau est 2:3 et il se termine par trois bouts tombant jusqu’à la tiers du mât.

Le sceau de la commune Ločica-Trubín est rond, avec l’armoirie communale au milieu et avec le titre en cercle OBEC LOVČICA-TRUBÍN. Le sceau a le diamètre de 35 mm.

Histoire
Trubín
La commune se situe dans la partie nord, nord-ouest du bassin Žiarska. Sa région occupe les pentes est des montagnes Vtáčnik. L’altitude de la commune dans son centre atteint 335m, mais l’altitude de la région varie entre 265m et 874m.
Dans la partie Sitienec, on retrouve des tumulus préhistoriques. Ils datent de l’époque de la Culture de Lužice, la fin de l’âge du bronze, à peu près 700 ans avant Jésus Christ. Sitieň près de Delenicka studnička est aussi un témoin du peuplement préhistorique dans la région. A cet endroit, on a retrouvé des traces correspondant à la période de migration des peuples. D’autres témoignages sur le peuplement préhistorique proviennent de Hrádek boisé. Celui-ci a ses origines dans l’époque de l’arrivé des Slaves sur notre territoire, il avait aussi un statut important pendant la période de l’empire de Grande-Moravie.
La première source écrite date de 1487. On y trouve le nom de la commune Trwbyn, cité dans les notes de l’archevêque d’Ostrihom, Hyppolite de Este. Plus tard, on retrouve la commune sous le nom Turbus. Les ruines d’une petite forteresse médiévale sont aussi un témoin des origines plus anciennes de la commune. Une autre excellente source, qui nous prouve une datation plus ancienne, est celle de l’église. Elle a été construite entre 1253 et 1260 et en 1487 l’église est mentionnée comme vieille, ce qui est souligné par son style gothique.
A l’origine, la commune appartenait à la famille Dóczy, mais les données de 1559 à 1560 signalent, qu’elle est passée en possession de l’archevêque d’Ostrihom. A cette époque, il y avait 16 cours– portes.
Le 16ème siècle est sous le signe de la peur de la menace turque. Le 17 septembre 1647, Onderj Rosenauer de Trubín envoie une lettre au maïeur de Kremnica, dans laquelle il décrit les ravages des Turcs près de Hron.
Les siècles suivants ne sont pas plus calmes. Après la menace turque, c’est au tour des soulèvements paysans. Ensuite, la commune est en 1679 touchée par une épidémie de peste. Le 19ème siècle est riche en événements divers qui affectent profondément la vie des habitants de la commune. En 1820, la commune est frappée par un grand incendie qui détruit la moitié des maisons. S’en suivent d’autres incendies en 1861, 1870 et en 1875. En 1845, au côté des incendies, il y a une très mauvaise récolte qui n’est pas causée par la sécheresse, mais par des fortes pluies. Dans les années 1848-1849, les combats violents ont lieu dans les environs de la commune. Un poste d’observation est installé dans la tour de l’église et les batteries d’artillerie sont mises en place dans le village.
Depuis 1859, le curé Ján Szepessy de Négyes, originaire de Kremnica, exerce dans la commune. Il venait d’une famille de ‘hobereau et il a grandi dans un milieu germanique, mais se sent et travaille en tant que le grand éveilleur et nationaliste slovaque. Il permet l’enseignement en langue slovaque aux enfants à l’école. Le supérieur de Szepessy, mais aussi son grand ami, l’évêque de Banska Bystrica, Štefan Moyzes est le cofondateur et le premier président de Matica Slovaque. Il rend souvent visite à la paroisse de Trubín et amène avec lui beaucoup de nationalistes slovaques – les éveilleurs et les intellectuels slovaques, pour la plus part les Štúrovci, mais aussi les intellectuels de la génération plus jeune, post- Štúrovci. On peut citer quelques uns, le curé František Sasinka, Daniel Lichard, Martin Hattala, Karol Kuzmány, Ondrej Radlinsky. A la paroisse, on prépare de différentes projets et programmes pour la protection de la langue slovaque et pour la libération de la Slovaquie de la domination hongroise.
Le début du 20ème siècle est sous le signe de la conscience nationale. Milan Hodža, l’éveilleur national qui est souvent présent à Trubín, apporte une grande contribution à ce mouvement.
La vie tranquille des habitants est bouleversée par la 1ère guerre mondiale. Les noms des morts se trouvent sur la plaque commémorative, située dans la nef de l’église paroissiale.
A la fin de 1919, une épidémie de grippe espagnole éclate, et a tue 9 habitants de la commune.
En juin 1919, les premières élections ont lieu en République tchécoslovaque. Le conseil municipal composé de 11 membres et le maire sont élu. Dans les élections, en septembre 1923, c’est la Partie Slovaque Populaire de Hlinka qui en sorte gagnante. Un conseil municipal de 5 membres et le maire sont élu.
Le jour important pour la commune est celui de 1er juillet 1926, où le bureau de poste est inauguré. La liaison de la commune avec le monde est assurée grâce à la création d’une station téléphonique publique dans le bâtiment de la paroisse en septembre 1937.
Pendant la 2ème guerre mondiale, la commune est le témoin de beaucoup de changements et d’événements dramatiques.
A Trubín, le calvaire militaire s’arrête le 4 avril 1945.
En 1950, une coopérative agricole minoritaire est créée et sept ans plus tard, la Coopérative Agricole Unique voit le jour.

Lovčica
La commune se trouve dans la partie nord-ouest du bassin Žiarsky dans la vallée du ruisseau Trubínsky. La moyenne altitude dans le centre de la commune atteint 330m, la région se situe dans une altitude entre 270m et 833m.
La première source écrite sur la commune date de 1487, il y avait 5 cours – portes et elle s’appelait Kisslloka.
Au 14ème siècle, à l’époque de Matúš Čáka de Trenčian, les combats violents ont lieu dans les environs de la commune, parce que son armée recule vers Handlova.
Un siècle plus tard, les invasions de l'armée de Ján Jiskra de Brandýs et de Ján Hunyadi ont lieu.
Dans les années 1571 à 1573, on retrouve le nom du premier maïeur. Au 16ème siècle, les hordes turques passent par la région de la commune, ils veulent s’emparer de Kremnica. Chacun de ce passage représente une perte matérielle et humaine. Comme les Turcs n’arrivent pas à envahir Kremnica, ils se dispersent dans les villages avoisinants, y compris Lovčica. Jusqu’au 1679, on n’a aucun renseignement. Il est probable que l’on ne les a pas encore retrouvés. La même année, il y a une épidémie de peste qui tue 281 personnes. L’atmosphère paisible est perturbée par plusieurs catastrophes, pour la plus part des incendies. L’un d’eux détruit la moitié des maisons et aussi les bâtiments agricoles en 1820. Mais aussi d’autres incendies dans les années 1861, 1870 et 1875 ont pour cause que presque tous les habitants se retrouvent sans abris et beaucoup d’animaux domestique sont tués.
20ème siècle signifie un certain calme retrouvé et alors en 1912 la construction du bâtiment de l’école en plusieurs étages débute et s’achève l’année suivante. C’est le premier bâtiment de l’école dans l’histoire de la commune.
La vie calme est perturbée par la 1ère guerre mondiale. Pendant les mois d’été de 1914, tous les hommes aptes au combat doivent rentrer en service. 20 hommes ne reviennent pas, ils meurent sur les champs de bataille. A la fin de 1918, la grippe espagnole éclate et tue 4 personnes.
Les habitants acceptent le nouveau régime d’Etat et en début de 1919 la commune obtient un nouveau nom – Lovčica. La même année, les élections municipales ont lieu. Le conseil municipal de 13 membres et le maire sont élu. Dans les élections suivantes, le 16 septembre 1923, un conseil municipal de 5 membres et le maire sont élu.
S’ensuit une période de chômage, pendant laquelle 26 familles quittent la commune, elles partent à Dolniaky, en France, en Allemagne et aux Etats Unis d’Amérique.
La 2ème guerre mondiale touche aussi sans merci la vie de la commune. 19 soldats slovaques, 4 de l’armée soviétique, 1 roumain, 9 allemands et 22 habitants trouvent la mort dans les combats. Après le passage du front, 44 maisons et bâtiments agricoles sont endommagés ou détruits.
Parmi les événements importants, après le front, on peut citer la jonction de la commune à une ligne régulière de transport en commun. En juin 1947, l’autobus commence son service d’aller-retour sur la ligne Sv.Kríž nad Hronom – Lovčica kaplnka – Handlová – Prievidza. En mars 1947, la ligne téléphonique est instaurée dans la commune. En 1957, la Coopérative Agricole Unique est créée, tout terrain agricole y est introduit.
Se basant sur la décision du Conseil Régional du Comité Nationale de Žiar nad Hronom n° 141/1971 – R ONV datant du 9 juillet 1971, Trubín s’unifie avec Lovčica et obtient le nom commun „Lovčica-Trubín“.


Maire de la commune

Monuments historiques

Galerie photo

 


 


3256364

Úvodná stránka